Crise Gastronomique Mondiale – Partie 2

A l’appart’, on peut observer une vraie opposition de style au niveau gastronomique, dont la plus belle illustration est la lutte pour le bac à légumes. Il se trouve que depuis plus de deux ans, j’ai pris l’habitude d’y ranger mes bières. Pouvez-vous imaginer ma surprise quand j’ai vu que leur place était occupée par des… légumes. C’est si triste. Heureusement, au coeur de cette opposition ressort une similarité : le goût pour l’invention de plats. Et encore, cette similarité naît d’une opposition conséquente.

Si, par le plus grand des hasards, Paul Bocuse ou Marc Veyrat sont en train de lire ces lignes, je leur conseillerais de quitter cette page au plus vite. Merci.

Les plats “faits maison”

La tortilla Nutella

C’est devenu très vite un grand classique du petit déjeuner et du goûter mexicain. Très vite préparée, mais également particulièrement bonne, c’est peut-être notre grande trouvaille du séjour.

Préparation : tartiner du Nutella® sur une moitié de tortilla. Replier celle-ci, avant de la faire chauffer dans une poêle, jusqu’à ce que les deux côtés soient bien dorés, ou légèrement brûlés, suivant vos préférences. Déguster chaud.

Conseil d’accompagnement : un verre de chocolat chaud.

.

Les chips « à la mexicaine »

J’ai déjà rapidement abordé le sujet des chips à la mexicaine il y a quelques semaines sur le blog. Il se trouve que cette recette va changer à jamais ma manière de manger les chips.

Préparation : verser des chips dans une assiette (ou un saladier suivant la taille de votre estomac). Les asperger de sauce pimentée, puis de citron.

Conseil de dégustation : devant une bonne série comme Misfits ou How to make it in America. La combinaison chips-sauce piquante-citron-série est en effet devenue un rituel made in Mexico.

.

Les tomates aux nachos

Ce plat est vraiment maëllien, si vous me passez l’expression. Il se trouve que Maëlle, à l’image de la plupart des femmes de cette planète cherche à se donner bonne conscience au niveau de son alimentation. C’est-à-dire que si elle mange gras mexicain le midi, elle compense par une bonne vieille salade le soir. Sauf que parfois, sa salade n’est pas ce qu’il y a de plus sain.

Cet exemple est juste parfait. Après s’être préparé une belle salade de tomates à l’huile, Maëlle s’est rendue qu’il restait des nachos (sorte de chips, très américains) à finir. Habile.

.

Les pâtes carbonara

Pour le coup, ce plat est ce qu’il y a de plus siebmanesque, si vous me passez encore une fois l’expression. Si vous m’avez connu dans ma vie étudiante, vous avez forcément entendu au moins une fois le mot « carbonara ». Il se trouve que c’est à peu près le seul plat que je sais cuisiner, et ça tombe bien parce que j’adore ça.

Préparation des « Carbo Siebman Style » : faire cuire des pâtes. En parallèle, faire revenir un paquet de lardons (optionnel : des oignons) et y ajouter à peu près 1000 kilos de crème. Mélanger jusqu’à ce que la crème devienne marron clair, grâce à la graisse dégagée par les lardons. Ajouter les pâtes à la sauce. Ajouter un (ou deux) jaunes d’œuf, puis du fromage râpé.

Conseil de dégustation : en photo, LE repas symbole de mes années étudiantes. Un saladier de pâtes, du Coca.

.

La quesadilla raclette-jambon fumé.

Si vous suivez le blog, ce nom vous dit déjà quelque chose. Je ne vais donc pas recommencer à vous décrire ce métissage culinaire, mais je vous invite à regarder notre émission de cuisine consacrée à ce plat en cliquant ici : Maïté Tokoto vous régale avec une quesadilla à la raclette de derrière les fagots !

.

.

La tartine aux chips

Autre classique Siebman Style. Le nom parle de lui-même : il s’agit d’un tranche de pain de mie (grillée de préférence), sur laquelle on étend délicatement quelques chips. Ajouter la sauce de votre choix (Sauce 3 fromages sur cette photo, très bon choix).

.

.

Le chile relleno « made in Sanchos »

Quoi de mieux pur accompagner un steak qu’un bon piment fourré au fromage? Des frites peut-être. Et des pâtes. Et du riz. Toujours est-il que je vous ai dit il y a quelques jours dans la première partie, que le « chile relleno » a été une révélation pour Maëlle. Du coup, elle a essayé de le refaire à la maison, avec succès. Il manque la panure, mais le résultat est très satisfaisant…


Quentin

One Response to “Crise Gastronomique Mondiale – Partie 2”

  1. fleuteloooooot dit:

    Je voudrais trop goûter tout ça: même les trucs improbables genre la tartine de chips (faut le faire quentin quand même! ^^)
    et sinon vous en êtes à + combien de kilos? :p

Commenter