Curiosité de la grammaire mexicaine…

C’est bien la peine de se faire chier depuis des années à essayer d’apprendre les bases de cette magnifique langue qu’est l’espagnol, si lorsque l’on arrive (enfin) dans un pays hispanophone, la langue parlée n’est plus la même ! Outre les différences flagrantes au niveau du vocabulaire, ce qui peut aisément se comprendre, rien qu’en prenant l’exemple franco-québécois, il s’avère que la grammaire mexicaine comporte certaines différences avec la grammaire castillane. Je vais essayer de vous expliquer le mieux possible l’exemple le plus fragrant…

L’utilisation de la deuxième personne du pluriel

Pour vous expliquer l’utilisation de la deuxième personne du pluriel, je dois d’abord passer par l’utilisation du vouvoiement.

Le vouvoiement en espagnol est marqué par les pronoms “usted” (si l’on s’adresse à une personne) et “ustedes” (si l’on s’adresse à plusieurs personnes), et s’utilise en conjuguant le verbe souhaité à la troisième personne, du pluriel ou du singulier, suivant la situation, bien entendu. C’est donc bien différent de la langue française qui se contente d’utiliser la seconde personne du pluriel, quelle que soit la situation de vouvoiement.

Pour ce qui est de la conjugaison des verbes, la langue espagnole (castillane) est très proche de la langue française, et l’on retrouve la racine de nos pronoms français dans les pronoms espagnols : Yo, tú, el/ella, nosotros, vosotros, ellos/ellas. Bien entendu, chaque personne amène une terminaison différente, comme en français.

Seulement, voilà. Dans l’espagnol “mexicain”, la deuxième personne du pluriel (vosotros) disparaît, ainsi que sa terminaison (en -ais, -eis, -ís) pour laisser la place… au vouvoiement pluriel. En gros, à chaque fois que tu dois t’adresser à plusieurs personnes, que tu les connaisses ou non, tu les vouvoie, en utilisant le pronom “ustedes”, tout en conjuguant ton verbe à la troisième personne du pluriel.

Ah, les mystères de la conjugaison, c’est ma passion. [IRONIE]

Je tiens à remercier sincèrement la personne qui aura lu cet article jusqu’au bout. Je suis conscient de la difficulté que ça a du être, je viens de l’écrire et de le relire.

Quentin

One Response to “Curiosité de la grammaire mexicaine…”

  1. Mami CL dit:

    <<<<<<je l'ai lu jusqu'au bout ,mais il ne m'en reste pas grand'chose……. bon courage Quentin…..

Commenter