Voyage à Six Flags : 1ère partie

Comme je vous en avais parlé écrit il y a trois semaines, nous avions planifié de nous rendre à Six Flags, l’un des plus grands parcs d’attractions d’Amérique Latine, situé dans la capitale mexicaine. Et nous avons eu la chance de profiter d’un voyage organisé par une agence de voyage à prix (très) réduit.

Ce samedi donc, aux alentours d’une heure du matin, nous avons pris le bus, direction México. Avant d’arriver au parc, nous avons tout de même fait un petit arrêt en ville, parce qu’à 6h30, les parcs d’attractions sont pas encore ouverts. Du coup, nous sommes allés passer un petit coucou à la Vierge Guadalupe, qui est en quelque sorte “la Mère du Mexique”, si je peux m’exprimer ainsi à propos d’une Vierge. Il s’avère que si 98% des mexicains sont catholiques, environ 60% d’entre eux sont “guadalupistes” (guadalupiens? guadalupois?), c’est-à-dire qu’il croient en la Vierge Guadalupe.

Et si elle est si célèbre au Mexique, c’est qu’elle serait apparue à un indigène mexicain, Juan Diego, en 1531, à qui elle donne la charge de demander à l’évêque de construire une église sur le lieu de son apparition. N’étant pas cru par l’évêque (ni par personne d’autre), il demande à Guadalupe un signe. Elle lui demande donc d’aller cueillir des roses et de retourner voir l’évêque. (Habile.)

Lorsque Juan Diego redescend son manteau rempli de roses, il l’ouvre devant l’évêque : les roses tombent à terre et sur le manteau de Diego apparaît la vierge, imprimée (par des marques laissées par les fleurs, en CMJN).

Depuis, sur la colline de Tepeyac, au Nord de México (où nous nous sommes rendus) existe un sanctuaire de Notre-Dame de Guadalupe. C’était donc la première étape de notre voyage, et pour certains, il pourrait bien que cette étape fut décisive pour la suite des évènements. Mais j’y reviendrais dans la deuxième partie…

Quelques photos de la première partie de notre voyage à Six Flags. Avant Six Flags.

A gauche, le sanctuaire de Notre-Dame de Guadalupe

L’intérieur, pendant une messe

La fameuse représentation de Guadalupe qui s’avère être une copie, depuis que l’originale ait été enlevée suite à une tentative d’attentat à la bombe. Comble du destin, la toile aurait été sauvé par une relique à la gloire de Jésus. “De rien, maman.”

Les jardins

Quentin

Commenter