“Le soulèvement des machines” (à laver)

Je savais que derrière Terminator se cachait un message profond. J’aurais dû faire plus attention.

En effet, notre machine à laver, après avoir inondé l’appart à trois reprises, est finalement allé plus loin dans sa rébellion…

Le moins que l’on puisse dire, c’est qu’elle est vicieuse. Elle a parfaitement choisi ses cibles pour toucher en plein coeur : une veste tout juste achetée la veille par Maëlle, mon t-shirt How to make it, introuvable en France (ni au Mexique), et donc, ce pauvre pantalon. C’est pas grave, c’est pas comme si c’était mon pantalon préféré. [touche d'ironie indétectable à l'écrit]

Ce que je vais dire maintenant pourrait choquer certaines personnes. Si vous le souhaitez, je vous autorise à arrêter votre lecture ici.

Dernière chance pour arrêter de lire.

Sale pute.

Cordialement,

Quentin

5 Responses to ““Le soulèvement des machines” (à laver)”

  1. gabo dit:

    Jajaja!! Muy buena wey! Gran redacción!! Saludos Mr. Quentin!

  2. Siebmanb dit:

    Un wannabe-informaticien devient un vrai informaticien le jour où il perd toutes ses données. Un ado devient un homme le jour où sa machine déteint.

  3. Ou alors en oubliant d’étendre un des vêtements, découvert après s’être demandé ce qui sentait le moisi comme ça..

  4. DIETRICH NATHALIE dit:

    saloperie de machine … ca y est comme dis ton frère … tu devient une homme courage
    l’apprentissage est parfois douloureux

  5. Mami CL dit:

    Dur apprentissage que l’utilisation d’une machine à laver!!!!!
    on a tous des souvenirs parfois douloureux…..courage…..Quentin!
    Merci pour ton humour!

Commenter